Open National J70 Italien à San Remo

Du 17 octobre au 20 octobre, avait lieu l’Open National J70 Italien à San Remo. Ce championnat comptant aussi pour le nouveau championnat J70 MED CUP, deux bateaux du pôle J70 de l’UNM y ont fait le déplacement.

La classe italienne J/70 étant une des plus actives (environ 200 bateaux), nous nous attendions à un très bon niveau… et nous n’avons vraiment pas été déçus. 52 bateaux inscrits, 24 italiens, des russes, des chypriotes, des allemands, des américains, des espagnols, des monégasques, des suisses et … 2 français !!

Autant de concurrents, c’est toujours aussi impressionnant sur la ligne. Chaque départ est une bagarre où il est vraiment important de se faire sa place, car si on est en retard sur la ligne ne serait-ce que d’un tiers de coque … la ligne est tellement dense qu’on se trouve étouffé et le bateau est très difficile à lancer. Bref … ça promettait de belles bagarres.

Les deux premières journées se sont déroulées dans des conditions estivales, avec un vent de Sud-Ouest entre 5 et 12 nœuds. 3 manches seront courues chaque jour dans ces conditions sur des manches d’une heure environ. Le vent légèrement oscillant laisse place à un joli terrain de jeu tactique.  Rapidement les écarts se creusent entre les groupes de la flotte, les meilleurs étant vraiment nettement plus rapide, même si la flotte reste très compacte.

Chaque soir au retour, le Yacht Club de San Remo, sans faille dans l’organisation, nous propose la pasta et bière, de quoi nous reconstituer. Et puis, 3 manches permettent de finir tôt et de profiter pour faire un peu de tourisme dans San Remo. C’est aussi ça le côté génial de la classe J/70.

Le deuxième soir, nous sommes invités au Royal Hotel de San Remo (Hotel 5*) par l’organisation. Là, on avoue, l’effet wahou bat son plein !!

Troisième jour, les conditions se durcissent, avec une mer qui se développe très courte. Le vent entre 15 et 20 nœuds permet d’envoyer 3 manches, avec de grosses bagarres notamment sous spi avec des vitesses supérieures à 15 nœuds. Les meilleurs équipages arrivent à garder le planning de la bouée au vent à la bouée sous le vent… et là les écarts se creusent fortement.

Très difficiles pour nos équipages pour rentrer dans le top 40 lors d’une manche, la bataille est rude.

Le dernier jour, le comité qui attendait que les conditions s’établissent, décide d’annuler les manches du jour.

Le podium est composé de ITA629 (L’elagain), de GER1135 (Mission impossible) et de ITA1186 (DAS Sailing). Un grand bravo à eux.

Pour nos équipages UNM qui finissent 50eme et 51eme, même si le classement est dur, la motivation et l’envie de progresser est bien là. Les bateaux ont navigué au contact tout le temps, mais chaque micro-erreur coute cher…

Nos équipages sont sur la bonne courbe d’apprentissage. C’est encourageant. D’ailleurs, l’équipage de JumpAround avait embarqué 2 jeunes laséristes qui s’étaient inscrits sur la bourse aux équipiers de l’UNM. Et ils étaient ravis. Cette régate démontre encore une fois la polyvalence du J/70 qui doit servir de support de lien entre la voile légère et la voile habitable, et qui permet d’embarquer aussi bien des jeunes que des plus seniors. Et c’est bien là le projet de l’UNM.

La prochaine épreuve sera du 7 au 10 novembre à Monaco. Et les bateaux de l’UNM y seront.

1/12
 
  • Facebook union nautique marseillaise
  • Chaîne Youtube de l'UNM